La Mosaïque du midi: publication mensuelle 

https://books.google.fr/books?id=w9pLAAAAMAAJ
Jean Mamert Cayla- 1840

 

Histoire des populations Pyrénéennes du nebouzan et du ... 

https://books.google.fr/books?id=x8OinecKEB0C





_ PIERRE PEYREBLANQUE _
1905/1996

Est-ce par un resté de gloriole pour mon vieux quartier des Fontaines, qu'en dénombrant ses diverses activités de l'époque, j'ai gardé pour la fin en quelque sorte comme le bouquet, son négoce de vins ?
C'est vrai que nous étions pas peu fiers de compter quelques grosses maisons de commerce ayant pignon sur rue, et dont le seul enoncé de leur nom était synonyme non seulement de fortune, mais aussi de dynamisme et de proverbiale probité.

Pourquoi ne pas le dire, car nous y étions sensibles, de noblesse aussi, si ce n'est par des titres plus ou moins authentiques pouvant parfois remonter aux Croisades, du moins par celle que confrère le bouchon dans notre aimable Bordelais où c'est à peine si la maison dans les vignes a besoin d'un pigeonnier pour pouvoir se targuer du nom de château.

Au demeurant, nos nobles du bouchon étaient gens de bonne compagnie, courtois, affables, même point bêcheurs et les rapports avec eux étaient généralement d'agréable voisinage. Depuis si longtemps, je n'ai point gardé en mémoire les noms de tous ces Messieurs, nos négociants, tant ils étaient nombreux. Leurs bureaux s'alignaient en façade tout du long des numéros impairs de la rue des Fontaines, leurs chais donnant sur la rivière l'Isle, avec, pour certains, un quai d'embarquement pour le transport fluvial. Mieux que des noms, ce sont des images et des silhouettes qui sont comme gravées dans ma mémoire. La Maison des Frères Saby (deux messieurs toujours élégamment habillés) ne se trouvait qu'à quelques portes du 125 de mes grands parents. Cette maison était plutôt spécialisée dans les vins fins pour clientèle de luxe, et c'est surtout des caisses de bouteilles que l'on y voyait charger. De son Mai'tre de chai qui s'appelait M. Cousseau, qu'on apercevait souvent, à la lueur d'une bougie vidant sa pipette dans un verre ballon, on disait que, rien qu'au nez, il dégustait sans jamais se tromper ni d'appellation, ni de millésime. Et cela lui valait une sacrée réputation dans le milieu «barricailleurs».

Résumé : « Pour servir à ton tour, tu devras apprendre les hommes. » André-Jean Saby ne comprend pas ce message sibyllin que lui transmet son grand-père, reclus à Orcier, village des hautes terres du Velay. A l’automne 1975, la lettre que lui remet le notaire de famille est à la fois un testament, une révélation et une énigme, qui va le conduire vers un secret. Cette quête de la vérité le mène au Liban et en Syrie, où il découvre la vénération de nombreuses personnalités du Moyen-Orient pour cet aïeul exceptionnel, puis en Afrique où il rencontre l’amour en la personne d’une très belle eurasienne. Au fil des rencontres, la vérité se fait jour, mais la poudrière libanaise est source de grands dangers…

Cimetière chrétien vandalisé en Algérie avec un nom Saby


Etude de Ma André LACOSTE,

licencié en droit, notaire à Issoire, successeur de

Me Antoine CHASTEL.

Suivant acte reçu par MB LACOSTE,

notaire à Issoire, le dix-sept juillet

mil neuf cent vingt sept, enregistré à

Issoire le dix-huit juillet mil neuf cent

vingt-sept, folio quatre-vingt-six, case

six cent soixante trois, Madame Clémence

LEVADOUX, négociante demeurant

à Issoire, veuve de Monsieur

Jacques SABY ; Monsieur Jacques-

Marcel SABY, représentant de commerce,

veuf de Madame Elisabeth

CROIZET, demeurant à Clérmont-Ferrand,

rue de Billom, numéro quatre ;

Monsieur Jean COURTY, propriétaire,

et Madame Alice - Jeanne - Euphémie

SABY, son épouse, demeurant ensemble

à Issoire ; Monsieur René-Gaston

SABY, employé au chemin de fer P.-

L.-M., demeurant à Moulins, époux de

Madame Florence BARBET; Monsieur

Elie MARNAT, jardinier, et Madame

Marthe SABY, son épouse, demeurant

ensemble à Issoire; Monsieur Eugène

MEUNIER, employé de commerce et

Madame Yvonne-Alice SABY, son

épouse, demeurant ensemble à Clermont-

Ferrand, rue,de Billom, numéro

quatre, ont vendu a Monsieur Marius-

Louis Emile LAURENÇON, adjudant

ouvrier d'Etat au Parc d'Artillerie à

Clermont Ferrand, et Madame Camille-

Victorine RIX, son épouse, demeurant

ensemble à Issoire, u n Fonds de

Commerce de Primeurs en

demi-gros et détail, exploité à

Issoire, place de la République, numéro

vingt-six, comprenant : l'enseigne,

le nom commercial, la clientèle, l'achalandage

et les difiérents objets mobiliers

et le matériel servant à son exploitation

;| l'entrée en jouissance a été

fixée au quinze août mil neuf cent vingt

sept.

Les oppositions, s'il y a lieu, devront

être faites dans les dix jours qui suivront

la deuxième insertion renouvelant

la présente et seront reçues à Issoire,

en l'étude de M0 Lacoste, notaire

où domicile a été élu à cet effet.

Pour première insertion :

A. LACOSTE,

notaire.

Source Le Moniteur D'ISSOIRE 20/7/1929

Le journal de l'Ain, Bourg 1889

https://books.google.fr/books?id=dI6vbqAzh5QC&pg=PA722&dq=le+peuple+des+saby&hl=fr&sa=X&ei=EL0SVYLeJZPWaprrgMgN&ved=0CEkQ6AEwBw#v=onepage&q=le%20peuple%20des%20saby&f=false

Envoi de documents

Si vous voulez que l'on vous envoie des documents par email gratuitement bien sûr merci de nous faire la liste des revues et documents souhaités. Via la messagerie du site :onglet Contact

Un patronyme est un bien collectif.

Celui-ci est d'origine auvergnate.

Les familles ont vécu sur les terres des peuples gaulois vellaves, arvernes, gabales. 

Cette recherche est un outil de rencontre unilatérale avec les gens du passé avec le bonheur de les faire revivre.


Nous recherchons, en vue d'illustrer nos recherches sur les porteurs du patronyme Saby, tous documents manuscrits ou non (photos, documents administratifs, actes, lettres de poilus, citations, récompenses,  mémento mortuaire, articles de journaux, profession, carnets, journal de voyage...). Merci d'envoyer par mail. La source des documents sera citée.

Mise à jour

02 mai 2017

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

(onglet "version papier")

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

"Je ne peux saisir tout ce que je suis"

Augustin d'Hippone (Saint Augustin)

...Tout se passe comme si les hommes modernes avaient au fond d'eux-mêmes les souvenirs émotifs de leurs ancêtres lointains. Nos ancêtres sont encore derrière la porte, prêts à entrer sans frapper...

 

« Si nous voulons être conscient de notre existence au lieu de nous contenter de vivre au jour le jour, notre tâche la plus urgente et la plus difficile consiste à donner un sens à la vie. La maturité psychologique consiste à acquérir une compréhension solide de ce que peut être et de ce que doit être le sens de la vie. Et cela ne s'obtient qu'à la suite d'une longue évolution. : à tout âge, nous cherchons et nous devons être capable de trouver un minimum de signification en relation avec le niveau de développement de notre intelligence. » Bruno Bettelheim

 

Moteur de recherche :