Relevé de quelques prix et salaires aux 19ème et 20ème siècles

http://noisy93160.histoire.free.fr/documents/2012-12-10_prix_et_salaires_19_et_20eme_siecles.pdf

Les salaires au XIXème siècle

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k863346

 

En 1780 batteur en grange entre 4 et 8 sols/jour selon l'hiver et l'été

             femme pour lessive, vaisselle 3 sols/ jour

             journalier, pionnier, jardinier 7 à 8 sols/jour

             manœuvre, maçon 10 sols/jour

             maçon, couvreur, charpentier 12 sols/jour

             scieur de long 20 sols/jour

le salaire varie selon les région, les zones d'accueil, les employeurs (une abbaye payait mieux)

un maçon travaillant à Guéret dans la Creuse en 1759 peut espérer gagner 16 sols/jour alors qu'à Lyon il obtient 27 sols/jour et à Paris 31 à 41 sols/jour

 

en sou par jour  : été 1789       été 1810

tailleur de pierre         48                70

charpentier                40                 70 à 80

menuisier                  38                 60

couvreur                    80                 120

serrurier                     85                 120 à 180

forgeron                     85                 120 à 180

ces rémunérations sont inférieures en hiver

 

en 1830 : maçon à Paris 36 sous/jour (55 sous=3 francs)

en 1830 les ferronniers 1.5F/j pour 15 à 16 h de travail

un sabotier creuseur  1 sou par sabot, pour 30 à 50 sabots par jour

l'ouvrier du textile gagne 2.5 à 3 francs

une femme 1.2 à 1.3

un enfant 0.4 à 0.7 franc

le charpentier 4F/jour et mange 1.25 à 1.5 F sur place

1 litre de vin vaut 0.5F

1 repas modeste 1.25 F

1 chemise 4.5 F

 

un aspirant maréchal nourri et logé gagne 45 F par mois à Nantes, 30 à 35 à Bordeaux, 20 à Agen, 15 à Toulouse, 18 à Luchon

une blanchisseuse gagne 25 F/mois

 

en 1876 un charpentier gagne 2.7 F/jour à Beaune et 6.05 F à Lyon

 

En général les horaires vont de 6h du matin à 19 ou 20h le soir avec 1 ou 2 arrêt pour manger, sur 6 jours par semaine

certains métiers peuvent faire de 5h le matin jusqu'à tard la nuit

Le 3 mars 1848 la loi fixe à 10 heures la durée légale maxi du travail.

Sources :

M-A Moulin "les maçons de la Creuse"

Barret et Gurgand "Ils voyageaient la France"

Martin Nadaud "Mémoires de Léonard, ancien maçon", 1895

Envoi de documents

Si vous voulez que l'on vous envoie des documents par email gratuitement bien sûr merci de nous faire la liste des revues et documents souhaités. Via la messagerie du site :onglet Contact

Un patronyme est un bien collectif.

Celui-ci est d'origine auvergnate.

Les familles ont vécu sur les terres des peuples gaulois vellaves, arvernes, gabales. 

Cette recherche est un outil de rencontre unilatérale avec les gens du passé avec le bonheur de les faire revivre.


Nous recherchons, en vue d'illustrer nos recherches sur les porteurs du patronyme Saby, tous documents manuscrits ou non (photos, documents administratifs, actes, lettres de poilus, citations, récompenses,  mémento mortuaire, articles de journaux, profession, carnets, journal de voyage...). Merci d'envoyer par mail. La source des documents sera citée.

Mise à jour

17 septembre 2017

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

(onglet "version papier")

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

"Je ne peux saisir tout ce que je suis"

Augustin d'Hippone (Saint Augustin)

...Tout se passe comme si les hommes modernes avaient au fond d'eux-mêmes les souvenirs émotifs de leurs ancêtres lointains. Nos ancêtres sont encore derrière la porte, prêts à entrer sans frapper...

 

« Si nous voulons être conscient de notre existence au lieu de nous contenter de vivre au jour le jour, notre tâche la plus urgente et la plus difficile consiste à donner un sens à la vie. La maturité psychologique consiste à acquérir une compréhension solide de ce que peut être et de ce que doit être le sens de la vie. Et cela ne s'obtient qu'à la suite d'une longue évolution. : à tout âge, nous cherchons et nous devons être capable de trouver un minimum de signification en relation avec le niveau de développement de notre intelligence. » Bruno Bettelheim

 

Moteur de recherche :